La surveillance sismique

La surveillance sismique

La surveillance sismique

Trente accéléromètres (stations de mesures sismiques) implantés sur le patrimoine départemental permettent l’observation en continu des évènements sismiques. Ils contribuent ainsi à l'étude de la sismicité de l'île, et à une meilleure connaissance de la géophysique et géotechnique de la Martinique.
Les données recueillies sont également analysées par l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique et par le Réseau Accéléromètrique Permanent sur le plan national.
Après le séisme du 29 novembre ( de quelle année?), ce réseau d’accéléromètres a fourni à la communauté scientifique des observations dont elle ne bénéficie pas toujours lors de séismes majeurs.
En 2009, un système d’acquisition de mesures accélérométriques a été mis en place pour la surveillance sismique du bâtiment principal de l’hôpital Pierre Zobda Quitman.

Le Conseil Général est propriétaire de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique. Situé sur le territoire de la commune de Fonds-Saint-Denis, cet observatoire de niveau international fonctionne depuis plus d’un siècle. Il est depuis 1935 l’un des trois observatoires de l’IPGP (L'Institut Physique du Globe de Paris) qui, dans le cadre de ses missions, a la responsabilité de l'observation et de la surveillance des volcans actifs français ainsi que du suivi de l'action sismique de l'arc des petites Antilles.

nasdy

Leave a Reply

Close