CaribRiskCluster

Ce site internet a pour mission de présenter l'évolution du CARIBRISKCLUSTER de sa création à aujourd'hui.

Le  Conseil Général de la Martinique a répondu au 1er appel à projets lancé par le STC (Secrétariat Technique Commun) du Programme Opérationnel INTERREG IV Caraïbe en présentant un projet intitulé « CLUSTER CARAIBE DES RISQUES NATURELS ET DE LA MER », désigné ci-dessous par son acronyme CARIBRISKCLUSTER.
CARIBRISKCLUSTER s’inscrit dans le cadre défini par l’axe 2 du programme INTERREG IV Caraïbes et l’objectif opérationnel 2.2. lequel préconise de «Coordonner et renforcer les politiques de prévention et de gestion des risques».

Les origines du projet

Depuis 1992, des compétences pointues en matière de gestion et de prévention des risques naturels ont été domiciliées au Conseil Général de la Martinique. Ceci a d’abord été fait pour protéger le patrimoine départemental et la population. Mais au fur et à mesure que cette politique était mise en œuvre, il est apparu que beaucoup de pays de la Caraïbe exposés aux mêmes aléas que nous étaient très intéressés par le savoir faire développé par les équipes du Conseil Général en charge de la prévention et de la gestion des catastrophes naturelles. De même, les échanges qui ont pu s’établir avec les responsables caribéens dans ce domaine ont mis en évidence le fait que dans certains domaines, le Conseil Général de la Martinique gagnerait à s’inspirer des expériences développées par ses voisins.
Or malgré la participation de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique aux travaux du comité spécial « catastrophes naturelles » de l’Association des Etats de la Caraïbe qui a réduit leur isolement, les Départements Français d’Amérique ne participent pas encore pleinement à la forte dynamique de coopération caribéenne dans ce domaine qui concerne notamment les Etats anglophones de l’Espace Caraïbes. Ainsi, ils ne sont pas partie prenante aux travaux des organisations régionales très fonctionnelles que sont la Caribbean Disaster Emergency Management Agency (CDEMA), le Caribbean Meteorological Organisation (CMO)  ou encore le Caribbean Institute for Meteorology and Hydrology (CIMH).

L’agenda 21 Martinique

Ce constat a inspiré une volonté politique forte de la part des élus du Conseil Général de la Martinique : Mettre en œuvre une politique de coopération régionale dynamique dans le cadre de l’Agenda 21 Martinique dont les axes pour la période 2007-2013 furent approuvés à l’unanimité par les élus de la collectivité en juin 2005. Il y était notamment recommandé de « Développer une coopération de gestion de crises majeures à l’échelle de la Caraïbe ».

Les objectifs du projet

CARIBRISKCLUSTER se propose donc de mettre un terme au cloisonnement existant à l’heure actuelle en intégrant la Martinique dans la dynamique caribéenne évoquée plus haut. Il s’agit de renforcer la concertation et la coordination régionale par la mutualisation des capacités d’expertise et des outils d’alerte et de prévention des risques naturels dans la zone en prenant en compte l’expérience de l’AEC ( Association des Etats de la Caraïbe) , de la CDEMA, ou du CIMH, les moyens existant en Guadeloupe, Guyane et Martinique et le savoir faire mis en œuvre par le Conseil Général de la Martinique sur le territoire de la Martinique et à travers ses projets de coopération en cours avec Sainte-Lucie, la Dominique ou la Jamaïque.
CARIBRISKCLUSTER vise à sensibiliser les acteurs publics et privés de la Caraïbe notamment les entreprises, les organismes de recherche, les organismes de formation, à les mobiliser et mutualiser les efforts pour développer des activités économiques en matière de prévention et de gestion des risques naturels.

Les thèmes de travail

Le thème central, les risques naturels et la mer est décliné en sous thèmes :
• la lutte contre les inondations par les systèmes d’alerte de crues,
• les Systèmes d’information Géographiques (SIG), instruments de gestion des risques naturels et de la mer,
• La lutte contre les glissements de terrain,
• Le développement de la culture du risque,
• La prise en compte du risque côtier,
• Les techniques de renforcement parasismique conservatoire des bâtiments en zone sismique.

CARIBRISKCLUSTER a pour objectif de mettre en place des partenariats avec différents acteurs sur ces thématiques.

Close